1.9.15

7O's Vibe

 photo 2-Robe zara jean-70_LaurenceDoligeacute-Sandales_Gladiateur_zps95ihenwz.jpg Cette robe est je crois, l'une de celles que j'ai le plus portées pendant l'été. Au bureau, à Paris, dans les soirées parisiennes. J'aime son allure faussement sage, un peu 70's.
Et puis ces chaussures aussi, attrapées un peu rapidement dans les allées bondées des Ventes Presses Laurence Doligé en début de saison, là où on pense encore à peine à l'été.
Finalement chez moi, les achats impulsifs sont souvent les plus réussis.
ça marche d'ailleurs pour toutes mes décisions. Mes indécisions au contraire me ralentissent quand elles ne m'empêchent pas d'agir... dit encore celle qui s'est fait tatouer un oser sur le bras pour ne pas oublier.  Il reste un peu de boulot à ce niveau là. 
Très bonne journée à tous
 photo 1-Robe zara jean-70_LaurenceDoligeacute-Sandales_Gladiateur_zpsi5ns4nxh.jpg  photo 3-Paris10_streets_zpsdwkr7coc.jpg  photo 4-sandales laurence doligeacute_gladiateur_cuir_zpsrqdpxbpz.jpg
- Robe Zara (été 2015) - Sandales Laurence Doligé (Ventes Presses) - Sac Zara (acheté en 2008 si je me souviens bien à Barcelone)- Bracelets rapportés du Maroc -

30.8.15

Une journée à Deauville

 photo 1-Deauville_trouville_plage_eacuteteacute2015_zpsj5d6m2e9.jpg Cet été, j'ai laissé les vacances aux autres pour mieux partir, plus tard, plus loin.
J'ai profité d'un Paris presque vide et rempli mon agenda de petits week-ends et de grandes soirées.
C'était le programme de celui-ci. Cap sur Deauville où je n'étais jamais allée. L'envie de bleu, de sable entre les orteils. La simple envie de se barrer (désolée) de Paris ne serait-ce que le temps d'une journée et prolonger encore un peu l'été qui file à toute allure.
On avait regardé la météo, croisé fort les doigts pour que le soleil annoncé ne disparaisse pas et on avait déjà fait notre programme de la journée, impatient comme si on partait à l'autre bout du monde.
On avait dit on se baigne, on bronze, on boit, on bouffe. Les 4 B du bonheur.
"Et puis tu ne connais pas Deauville, ce n'est pas possible on doit aller manger des fruits de mer à Deauville". On avait aussi dit tout ce qui se passe à Deauville, reste à Deauville, je ne vais donc pas tout vous raconter (surtout pas tout vous montrer) mais en voici un petit (enfin façon de parler) résumé.
L'idée était donc d'en profiter le temps d'une courte journée. Alors on est partis, très tôt, un samedi matin. On a attrapé le premier train, après un réveil que je n'ai pas entendu sonné, une nuit bien trop courte et une gueule de bois un peu trop carabinée (la partie grandes soirées de mon été à Paris).
 photo 2-Deauville_trouville_eacuteteacute2015_zpsq5b0dw2n.jpg  photo 6-Deauville_trouville_plage_eacuteteacute2015_zps69kzn2ly.jpg Les yeux encore tout collés, la bouteille d'eau vissée à la main, le panier de plage dans l'autre, et des fous rires déjà largement entamés (la SNCF a presque réussi à nous faire aimer le train), on y était.
Il parait qu'il y a des traditions que l'on se doit de respecter. La première : peu importe l'heure, le jour, l'état, dès son arrivée à Deauville, il faut consommer verre(s) de vin et crustacées. Il était 10h30, même pas peur, un peu mal, mais finalement tellement bon. Aucun doute que je la perpétuerai cette tradition.
Et puis, la plage enfin. Bondée, pas franchement jolie, mais on a quand même étalé nos serviettes presque aussi rapidement que mon sprint le matin-même pour attraper mon train, répétant combien on était bien et courant à l'eau en s'arrosant, jouant à tenir le plus longtemps en équilibre, aux sirènes (un peu abimées les sirènes) ou au requin pour faire peur avant d'aller s'échouer sur nos serviettes au rythme de sons des année 80 (!) (Oui, on a été de ces personnes un peu insupportables qui ne supportaient pourtant pas le bruit des autres) 
Le ventre a commencé à gargouiller, les téléphones ont sonné, le deuxième groupe de notre petite troupe nous attendait. 
 photo 3-Trouville-fruitsdemer-vapeurs_restaurant_zpsvpxsho6v.jpg  photo 4-Trouville-fruitsdemer-vapeurs_restaurant_zps2cruiyie.jpg  photo 7-Deauville_trouville_eacuteteacute2015_glacier_zps09eh8vqx.jpg
Les fruits de mer, enfin.
On a commandé beaucoup trop de bulots et de crevettes et il n'y en avait pas encore assez. On a alors enchaîné avec des moules, beaucoup trop et pas encore assez, une tartine de pain beurre, puis deux, jusqu'à en perdre le compte pour accompagner, car des crustacées sans pain au beurre salé c'est comme un été sans soleil, ou un dimanche sans paresser : impensable.
A chaque bouchée j'ai soupiré de satisfaction, la bouchée du bonheur, encore une.
On est reparti direction la mer, on a joué à agacer les plus grands, à faire comme si on était tout petits.
Et on reparti, les cheveux et les maillots toujours un peu mouillés; Ridicules à être moqués, ridicules à s'en moquer. 
Et rentrer chez soi. La peau qui porte les traces d'une journée au soleil, les yeux fatigués mais tellement, tellement boostée pour affronter la rentrée, enfin celle des autres.
Bonne reprise alors pour ceux qui rentrent de vacances et bon lundi pour les autres à qui je souhaite d'avoir passé des journées d'été aussi chouettes que celle-ci.
 photo 5-Deauville_trouville_plage_maison_eacuteteacute2015_zpsdgskasck.jpg  photo unnamed-5_zpscnui61nf.jpg  photo 1-Deauville_trouville_plage_eacuteteacute2015_zpsj5d6m2e9.jpg

17.8.15

Black is back

 photo 1-robe isabel marant etoile-crochet-balenciaga_zps1dozuhz7.jpg
Je ne vais pas vous faire l'histoire de la Parfaite Petite Robe Noire car dans ma réalité, il n'y en a pas une mais plusieurs. La mini, la longueur midi, la version d'été, puis d'hiver aussi. 
Celle-ci rentre évidemment dans ma liste. Mon presque unique achat des soldes. Je l'avais repérée quelques semaines avant, je l'ai eu, pas tellement soldée, mais question de principe, il n'en fallait pas plus pour me faire craquer. 
Si la robe blanche en crochet est la 'pièce des vacances à Saint-Tropez' comme le montre si bien Café Mode dans son article bien sapé consacré à la Piscine (l'un de mes films favoris) (quand je serai grande, je veux être Romy Schneider !), je vais presque la paraphraser en disant que la robe noire en crochet est la pièce de mes non-vacances à Paris. Fonctionnant autant au bureau que pour les soirées sur les terrasses de la capitale. 
Comme les Spritz cet été, je l'ai consommée sans modération et mon petit doigt me dit que ça ne va pas s'arrêter au changement de calendrier.
 photo 2-robe isabel marant etoile-balenciaga_zps3qoey4cd.jpg  photo 3-robe isabel marant etoile_boots balenciaga_blondhair_zpsbglrajl3.jpg  photo 4-robe isabel marant-etoile-crochet_zpsedj3w1ch.jpg  photo 5-robe IsabelMarantEtoile-dentelles-dos_zpsp8jeaa7a.jpg  photo 6-robe isabel marant etoile-blondhair_zpscsxgehvx.jpg  photo 7-balenciaga_shoes_cut_zpsgvkhf01s.jpg
- Robe Isabel Marant Etoile - Boots Balenciaga -