24 févr. 2015

Les dernières fois

Il y a tout un truc autour des premières fois : le premier baiser, le premier rapport sexuel, le premier je t'aime, le premier CDI aussi. La liste est exhaustive et aussi longue qu'il y a de première fois possibles pour chacun d'entre nous.
Le premier qui marque le début de quelque chose, la découverte d'un instant nouveau et une possible suite à venir.
Mais il y a aussi les dernières fois. Les dernières fois qui en sont sans qu'on le sache et les autres qu'on voit arriver et auxquelles on peut même parfois se préparer. Il se peut qu'on connaisse l'échéance, la date de validité, le point de finalité, comme un aliment qui arrive à terme et qu'on doit jeter.
 photo blog_srilanka-paris-bars-1_zps0d4fc76e.jpg Alors ces dernières fois, de celles que l'on voit arriver, je les appréhende différemment, souvent je fais le choix de les apprécier d'avantage, de les vivre plus intensément en dressant la liste de ces moments ou de ces détails dans ma tête telle une montre à remontage : dernier coucher de soleil dans cet endroit, dernière fois que j'irai sur cette plage, dernière fois qu'on boira une bière ici, dernière fois qu'on se croisera par là. 
Chronique d'une fin annoncée qui fait je crois, tout ressentir plus fort.
Ouvre grand les yeux Malvina, respire un peu plus profondément, serre plus fort, savoure avec plus d'appétit, aime plus intensément. 
 photo blog-srilanka-paris-bar_zps3638c36e.jpg
Il y a ces dernières fois heureuses, douces, qui nous rappellent au bon souvenir d'un endroit, d'une personne, d'un moment. Et puis il y a les autres, ces dernières fois qu'on ne voudrait pas connaitre, qui serrent le ventre et le coeur trop fort, qui coupent le souffle et sabotent les nuits. Pas maintenant, ce n'est pas le bon moment, c'est encore trop tôt, je n'étais pas prête, et puis je ne suis pas bonne pour les aux revoir.
Restent alors les possibilités des prochaines fois. On se nourrit d'espoir que l'on dit. Un jour, peut-être, on y reviendra, on se reverra. Ce sera sans doute différent, la bière ne se boira plus au même endroit, le coucher de soleil n'aura pas tout à fait la même couleur, l'odeur aura peut-être changé aussi, et on dira je me souviens, la dernière fois.

Mais entre toutes ces fois alors ? La promesse de vivre, de ne plus attendre, essayer de ne pas regretter, les remords il avait raison Oscar, c'est mieux. Profiter du moment pendant, tout simplement et pas uniquement lorsqu'il s'agit d'une première ou d'une dernière fois. 

12 commentaires:

  1. Il est tellement beau ton article, tellement plein de douceur <3
    Bise

    RépondreSupprimer
  2. Je suis un peu dans le même mood actuellement (en partie, à cause d'amitié cassée) & voici ce que j'écoute https://www.youtube.com/watch?v=IwE3TtUtr0A

    RépondreSupprimer
  3. Euh, "premier rapport sexuel", dit comme ça, je trouve pas ça très poétique, on dirait une revue scientifique ou un sondage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ;) J'avoue mais à la fois je ne savais pas comment le dire autrement. LA première fois ? Le premier rapport ?

      Supprimer
  4. Ton texte est très touchant.
    Nous n'avons qu'une vie, peut-être devrions-nous arrêter d'attendre "le bon moment" pour faire ceci ou cela, et vivre, tout simplement (ceci est aussi une note pour moi-même ;) )

    RépondreSupprimer
  5. Beaucoup de talent! J'adore ton texte :)

    RépondreSupprimer
  6. J'adore, et c'est peut-être ma première fois que je lis un de tes textes, mais sûrement pas la dernière ;)

    RépondreSupprimer
  7. Bien dit (et on devrait s'en souvenir plus souvent parfois) <3

    RépondreSupprimer